Conseils et garanties

Fabriqués en France à partir des meilleurs composants, tous les volets roulant de sécurité piscine COVERD’EAU sont garantis 3 ans ! 

Cette garantie couvre : 

 Le moteur basse tension
Le coffret électrique et le transformateur
Le commutateur à clé
 L’axe et la mécanique d'enroulement
 Les lames en PVC 

Entretien et conditions de garantie

Vous trouverez ci-dessous des indications simples et de bon sens qui visent à vous permettre de profiter pleinement de votre volet de sécurité COVERD’EAU. Leur respect conditionne l’application de la garantie. 

Pendant vos opérations d’entretien ou de maintenance, soyez vigilants et tenez éloignés toute personne, enfant ou tout animal pouvant tomber dans la piscine ! 

Nettoyage :

Le nettoyage est nécessaire à la mise en service et à la mise en hivernage en utilisant un appareil à jet d'eau tiède à haute pression.
Nos lames PVC sont garanties 3 ans.
La garantie couvre la flottabilité, l'étanchéité et l'articulation des lames. La mécanique d'enroulement est également garantie 3 ans.

L’utilisateur doit entretenir la couverture à sa charge et sous sa responsabilité. Pour ce faire : 

Au moins deux fois par an, avec un appareil haute pression et en utilisant un produit détartrant alimentaire (et pas un solvant ou un abrasif), il doit nettoyer la couverture automatique, afin que les lames en PVC soient conservées en bon état. Cette opération doit être effectuée à une distance raisonnable.

La couverture doit faire l’objet d’un entretien régulier, dans le but de prévenir toute dégradation (taches) du tablier en PVC, qui peut être causée par la stagnation de particules lourdes sur le tablier de la couverture (feuilles mortes, détritus divers, corps métalliques pouvant générer de la rouille…) ou un encrassement excessif (calcaire, huiles translucides, pollution routière…) de celui-ci.

La stagnation prolongée de matières organiques ou végétales sur le tablier de lames peut engendrer l’apparition de taches de coloris divers, parfois indélébiles.

Qualité de l’eau :

La qualité de l’eau de remplissage de la piscine doit être vérifiée, surtout dans le cas d’un remplissage à partir de l’eau d’un puits ou d’un lac. Il faut s’attacher, notamment, à détecter et à réduire une teneur anormalement importante en ions métalliques : les eaux chargées en fer, cuivre ou manganèse…etc., sont donc à éviter, au risque de voir les métaux se combiner avec l’hydrogène sulfuré pouvant naturellement résulter de matières organiques ou végétales en décomposition.

Cette combinaison peut alors donner naissance à des dépôts de sulfures métalliques susceptibles, à leur tour, d’engendrer la formation de taches.

Toutefois et conformément à la norme NF P 90-308 , les matériaux utilisés pour la fabrication des lames composants les tabliers des volets COVERD’EAU ont été spécifiquement conçus afin d’éviter toute réaction colorimétrique au contact d’hydrogène sulfuré.

Par ailleurs, l’utilisateur doit veiller à n’employer que des produits ou système de désinfection des eaux, compatibles avec les matériaux utilisés pour la fabrication des volets COVERD’EAU et à une utilisation de ceux-ci en tout point conforme aux prescriptions des fabricants desdits produits ou systèmes.

A titre indicatif, les dosages moyens des produits désinfectants les plus courants sont indiqués ici :

  • CHLORE : taux compris entre 0,7 et 1,2 ppm pH compris entre 7,0 et 7,4
  • PHBM : taux compris entre 30 et 40 ppm pH compris entre 7,2 et 7,8
  • BROME : taux compris entre 1 et 2 ppm pH compris entre 7,0 et 8,0

Pendant l’hivernage de la piscine, il est indispensable de vérifier le bon fonctionnement de l'électrolyseur. Ce genre d'appareil fonctionnant en continu, peut en cas de forte teneur de produit chloré stagnant avec les lames PVC, créer des dommages importants. Dans ce cas il est impératif d'ouvrir la couverture afin d'aérer la piscine. 

L’hivernage :

Une piscine reste bien souvent inutilisée, durant la période d’hiver, pendant plusieurs mois.

L’hivernage d’une piscine dure, en général, du 15 novembre au 15 mars de l’année suivante.

Pendant cette période d’hivernage, le bassin doit être protégé des salissures par une couverture d’hivernage de type « filet », laissant passer de pluie et qui protège le tablier du volet des chutes de grêles et de feuilles.

Ne pas utiliser de couverture de protection étanche, qui peut venir en contact avec le tablier de la couverture et provoquer des migrations de différents composants du PVC utilisés pour la production des lames.

En cas de risque de gel, une rangée de flotteurs d’hivernage est disposée parallèlement à la largeur de la piscine, à la surface du coffre ou de l’extension de la piscine (si elle en est équipée), ainsi que sur la largeur opposée.

La couverture est déroulée à la surface de la piscine et arrêtée avant d’avoir atteint la ligne de flotteurs d’hivernage.

Dans le cas où il est pris dans la glace, il est formellement interdit d’exercer le moindre effort sur le tablier ou de tenter de faire fonctionner le volet, au risque de casser les lames et de gravement endommager les organes mécaniques de la couverture.

De même, ne jamais laisser la couverture enroulée sur son axe durant toute la période d’hivernage, ce qui a pour effet de déformer l’axe de façon irréversible, sauf durant les périodes de neiges.

Nous vous conseillons également de confier l’hivernage de votre piscine et de votre couverture automatique à un professionnel qualité, formé à nos produits.

Toutefois, si vous souhaitez hiverner votre couverture automatique vous-même, il faut respecter les consignes ci-dessous :

Tabliers

Les lames composants les tabliers des volets COVERD’EAU, quel que soit leur coloris, doivent en permanence rester en contact avec l’eau de la piscine, afin d’évacuer la chaleur produite par le tablier de lames exposés au soleil.

A défaut, la couverture « surchauffe » et il en résulte une déformation instantanée et irréversible des lames du tablier.

La filtration d’une piscine équipée de lames translucides doit obligatoirement fonctionner durant les heures d’ensoleillement maximum.

En cas de vidange de la piscine, toutes les précautions doivent être prises afin de protéger les lames du soleil et/ou d’une chaleur excessive.

Spécificités des volets hors sols :

Niveau d’eau :

Le niveau doit être maintenu à 120 mm sous l’arase du bassin.

Ouverture et fermeture du tablier :

Vérifier impérativement qu’aucune personne n’est dans la piscine lors de la manœuvre de la fermeture du tablier.

Dans ce sens et pour des raisons évidentes de sécurité, le boîtier de commande à clef est impérativement placé en vue de la piscine et permet de s’assurer, lors des manœuvres d’ouverture ou de fermeture du tablier, que personne ne pénètre dans le bassin pendant cette opération.

Conformément à la norme NF P 90-308, le boîtier de commande doit être installé à poste fixe (fixé à un mur…), on doit pouvoir le verrouiller et il doit être à « contact maintenu » pendant la manœuvre de fermeture.

Il faut également vérifier l’absence sur le tablier de tout objet flottant (ballon, jouet,…), risquant de gêner le bon fonctionnement de la couverture.

Dans le cas de présence d’un balai automatique, vérifier que le tuyau ou le câble d’alimentation de ce dernier ne puisse pas se prendre dans les spires du tablier, lors de l’enroulement de la couverture.

Dans tous les cas, il est strictement interdit de nager sous le tablier de la couverture.

NB : selon le débit de la pompe de filtration, un courant important peut être généré à la surface de la piscine, par les buses de refoulement. Si ce courant est susceptible de freiner la fermeture de la couverture, il est conseillé d’arrêter la filtration durant ces opérations.

Axe du tablier :

Il est formellement interdit de s’asseoir ou de marcher sur l’axe d’un volet de sécurité.

Habillage :

L’habillage ou coffre d’un volet COVERD’EAU, en composite ou en PVC, ont essentiellement une vocation décorative, dans le sens où ils viennent isoler les organes mécaniques de la couverture de la vue des baigneurs.

La charge maximale admissible d’un habillage de nos volets, équipé de lisses en composite ou en PVC, est de l’ordre de 20 kg/m2.

En conséquence, l’utilisation de cet habillage comme plongeoir ou banc est totalement proscrite.

Spécificités des volets immergés

Niveau d’eau :

Pour un volet COVERD’EAU immergé, l’utilisation d’un régulateur de niveau et d’un trop-plein sont obligatoires.

Il est primordial de vérifier le niveau d’eau de la piscine avant la mise en service de la couverture automatique, sachant qu’un passage de 30 mm est nécessaire entre le niveau d’eau et la poutre pour la libre circulation du tablier. Un niveau trop haut, conséquence d’un trop-plein obstrué ou inexistant, a pour effet de provoquer le blocage du tablier contre la poutre et d’empêcher son bon fonctionnement et causes de graves dommages aux lames et aux organes mécaniques de la couverture.

Dans le cas d’un niveau trop bas, ne pas faire fonctionner la couverture, à cause des risques de blocage que peut causer le frottement excessif du tablier sur la partie supérieure du mur séparateur du coffre et sur d’éventuels épaulements ou mains-courantes.

Enfin, un niveau d’eau réglé trop haut ou trop bas risque de modifier les paramètres d’ouverture et de fermetures, qui ont été enregistrés lors du réglage initial des fins de course de moto réducteur.

NB : la norme NF P90-308, traitant de la conception et de la sécurité des couvertures automatiques de piscines, prévoit explicitement que les piscines qui en sont équipées doivent obligatoirement être munie d’un mur séparateur (maçonné ou préfabriqué), isolant le coffre d’enroulement de la couverture automatique, du reste de la piscine.

Pendant la période estivale, une fois par mois, avec un balai aspirateur manuel il doit nettoyer la fosse de stockage des lames.

Couverture :

- Ne pas abaisser le niveau d’eau de la piscine. Les eaux de pluie s’évacuent par le trop-plein

- Effectuer un nettoyage complet de la couverture à l’aide d’un nettoyeur haute pression. Cette opération est à renouveler lors de la remise en service de la piscine et de la couverture automatique

- Effectuer un balayage complet de la fosse ou de l’extension, avant la mise en hivernage de la filtration.

- Placer une rangée de flotteurs d’hivernage, parallèlement à la largeur de la piscine, à la surface du coffre ou de l’extension de la piscine, ainsi que sur la largeur opposée.

- La couverture est déroulée à la surface de la piscine et arrêtée avant d’avoir atteint la ligne de flotteurs d’hivernage. 

- Protéger les skimmers à l’aide de gizmos

- Installer une couverture d’hivernage laissant passer l’eau de pluie

- Protéger les caillebotis en bois des intempéries par un traitement adapté : lasure, vernis, peinture, huile de lin …

Couper l’alimentation électrique du coffret de commande.

NOTA BENE : le moto réducteur ne doit être démonté que si la couverture est déroulée.

Poutrelles et caillebotis :

La poutrelle préfabriquée d’un volet COVERD’EAU, ainsi que les caillebotis en bois ou composite qui lui sont associés, ont essentiellement une vocation décorative, dans le sens où ils viennent isoler les organes mécaniques de la couverture de la vue des baigneurs.

En conséquence, ils doivent en permanence rester libres de toute construction, afin de permettre un accès facile et rapide au coffre ou à l’extension.

La charge maximale admissible d’un caillebotis en bois ou en PVC, en appui sur une poutrelle préfabriquée est de 80Kg/m2. 

L’utilisation de la poutrelle et/ou des caillebotis comme plongeoir ou comme passage obligatoire pour entrer ou sortir de la piscine, ainsi que l’application d’une charge à l’ensemble poutrelle/caillebotis supérieure à 80Kg/m2, sont donc formellement interdits.

Limites d’utilisation :

Les volets de sécurité piscine COVERD’EAU ont été conçus et fabriqués pour une utilisation dans le cadre d’une piscine familiale.

Toute autre utilisation (piscine publique ou semi-publique), doit être dûment autorisée par la société COVERD’EAU

Malgré de bonnes propriétés mécaniques, les volets de sécurité piscine COVERD’EAU ne peuvent résister à des agressions extérieures. Il faut donc éviter :

- le contact direct de la surface du tablier avec des produits désinfectants (chlore, brome…) susceptibles de causes des dommages tels que : décoration irréversible, brûlure et cloquage…

- un poids excessif sur le tablier de la couverture qui a pour effet de le déformer.

- les chocs mécaniques : chute d’objets contondants sur le tablier, pieds de parasol, forte chutes de grêles…

Nous conseillons de prendre contact avec la compagnie d’assurance, afin de vérifier que le volet de sécurité piscine COVERD’EAU est garanti, notamment contre le risque de grêle.

Par ailleurs, l’étanchéité des lames composant le tablier de la couverture constitue un facteur essentiel de protection du volet de sécurité COVERD’EAU. Cette étanchéité peut être mise en échec suite à un choc mécanique, un orage de grêle…

En conséquence, l’étanchéité des lames doit faire l’objet d’un contrôle régulier de la part de l’utilisateur adulte responsable et tout défaut doit être réparé sans délai.

Cette liste de précautions n’est pas exhaustive et nous conseillons vivement, en cas de doute, de ne rien entreprendre sans avoir obtenu l’avis de l’installateur, avec lequel un dialogue fréquent doit être entretenu.